Crédit investissement locatif sans apport

Plus de la moitié des demandes de crédit immobilier sans apport pour investissement locatif sont acceptées par les établissements de crédit. Une situation dont n’importe quel investisseur peut bénéficier s’il présente un dossier convaincant. Parmi les exigences des organismes de crédit, on retrouve la rentabilité de votre projet. Vous souhaitez demander un crédit immobilier sans apport pour investir dans des logements locatifs ? Voici tout ce dont vous avez besoin de savoir.

L’apport : à quoi sert-il ?

Quel que soit votre statut, que vous soyez primo-accédant, promoteur ou société civile immobilière, vous devez surement savoir que lors d’une demande de financement immobilier, les banques vous demandent systématiquement le montant de l’apport que vous pouvez avancer pour financer une partie de votre projet. D’une manière générale, un apport d’au moins 10 % de la valeur du bien souhaité est exigé. Cette somme a pour utilité de couvrir les divers frais liés à l’acquisition comme les frais de dossiers, les garanties et les frais de notaire. De cette façon, la banque n’a qu’à financer l’achat et rien d’autre, ce qui, d’une certaine façon est plus rassurant pour elle. La constitution d’un apport ne conditionne cependant pas l’obtention d’un crédit immobilier dans la mesure où les banques peuvent offrir un prêt à 110 %, voire à 130 % et plus, mais cela est réservé à l’investissement locatif. En effet, lorsque vous contractez un crédit dans le but d’investir dans un logement locatif, vous présenterez moins de risques d’impayés, puisque les loyers vous serviront à rembourser votre dette. Parce que le risque de non-remboursement est moindre, les banques sont plus enclines à accorder un financement sans apport.

Qui a droit au crédit immobilier sans apport ?

Bien évidemment, le crédit immobilier sans apport s’adresse à l’emprunteur souhaitant faire un investissement dans l’immobilier. Il peut bénéficier de ce type de financement, et ce, même s’il n’est pas propriétaire d’un bien immobilier comme une résidence principale par exemple. Toutefois, il faut savoir que les banques peuvent se montrer réticentes à accorder un prêt sans apport à une personne qui ne possède pas de résidence principale. D’une part, on peut expliquer cette réaction par la volonté de la banque de se prémunir contre les impayés en s’assurant que son débiteur dispose de patrimoine pouvant servir de garantie. Mais de l’autre, la banque est également soucieuse de votre avenir, car si un jour vous venez à exprimer l’envie d’acheter une petite maison pour vous, cela ne sera pas possible à cause de la dette que vous devrez encore payer avec l’investissement locatif. Pour que cela ne soit pas un problème, l’astuce c’est de prouver à votre banquier que votre projet tient la route et que sa rentabilité vous permettra de vous lancer dans un autre projet plus tard.

Un dossier en béton pour obtenir un prêt immobilier sans apport

Parce que la solidité de votre projet d’investissement est la clé pour obtenir un financement sans apport, il va falloir monter un dossier en béton. Un investissement locatif peut s’avérer être une bonne affaire, mais un seul mauvais choix et c’est tout le projet qui tombe à l’eau. En matière d’immobilier, l’emplacement est primordial. Pour que votre bien soit rentable, il doit séduire les consommateurs et être implanté dans une ville réputée pour son bassin d’emploi attractif ou son potentiel touristique. Il doit aussi se situer dans un lieu où la demande en matière de logement est élevée et où la qualité de vie est agréable. Veillez à bien choisir le quartier où vous implanterez votre investissement. La proximité du centre-ville et des commerces est un sérieux atout. Mentionnez également dans votre dossier un plan infaillible pour faire face à la vacance locative.

Avant d’envisager un prêt immobilier sans apport, vous devez aussi considérer les charges qui pèseront sur vous comme les taxes, les assurances, les frais de gestion et éventuellement les frais d’agence. Cela vous permettra de déterminer le loyer que vous allez appliquer et que vous présenterez à la banque pour la convaincre. À noter que lorsque vous investissez dans le logement locatif, vous pouvez prétendre à une défiscalisation dans le but d’alléger la note. Que vous optiez pour la loi Pinel ou la loi Censi-Bouvard, l’avantage fiscal dont vous bénéficierez augmentera vos chances de réaliser votre investissement locatif sans apport.